Vous êtes ici > accueil >> types d'éoliennes >> éoliennes à axe vertical

Eoliennes à axe vertical

Dossiers types d'éoliennes

énergie éolienne

Les éoliennes à axe vertical sont plus onéreuses que les éoliennes à axe horizontal et de conception plus complexes mais s'adaptent plus facilement à des zones de vent irrégulier. Une eolienne à axe vertical est surtout utile dans les endroits où il n'y a pas beaucoup de place : en ville, sur le toit d'un immeuble ou sur le toit d'une maison.

Il existe deux modèles d'éoliennes à axe vertical : Savonius et Darrieus.

Les éoliennes à axe vertical de type Savonius

Les éoliennes de type Savonius possèdent un rotor composé de deux demi-cylindres qui tournent sur un même axe. Ces machines ont l'avantage d'être très peu encombrantes et esthétiques et elles peuvent facilement se placer sur le toit d'une maison.

éolienne à axe vertical
Crédit photo : Blog bmy (2008) - Une éolienne à axe vertical de type Savonius sur un parking à la Ciotat.

Elles démarrent avec une faible vitesse de vent contrairement aux éoliennes de type Darrieus. Peu bruyantes, elles s'intègrent parfaitement en ville et il n'y a pas de contraintes sur la direction du vent. L'inconvénient est le rendement qui reste malgré tout assez faible la masse car ces machines sont assez lourdes.

Les éoliennes à axe vertical de type Darrieus

Les éoliennes de type Darrieus peuvent développer une puissance plus grande que les éoliennes Savonius mais sont plus complexes et sophistiquées. Elles sont peu répandues, l'inconvénient majeur étant qu'elle ne peuvent pas démarrer toutes seules. L'éolienne Darrieus porte le nom de son inventeur, Georges Darrieus qui posa le brevet en 1931. Ces éoliennes sont la plupart du temps de puissance moyenne et ne dépasse que très rarement 500kW en raison de leur grande sensibilité.

éolienne à axe vertical

Ces éoliennes restent assez méconnues, pourtant en dépit de leurs inconvénients elles apparaissent plus adaptées à certains environnements que les éoliennes classiques horizontales à trois pales.

Elles ne connaissent pas les limites dues à la taille des pales et à la vitesse des vents, elles peuvent donc être beaucoup plus adaptées et performantes dans les zones de vent extrèmes, les observatoires isolés. Elles prennent moins de place de que les éoliennes classiques et parfois peuvent être plus économiques que celles-ci.

Crédit photo : Irecon Italia - Une éolienne de type Darrieus

Accueil - Retour haut de page